Hétérotopie

L’hétérotopie désigne un espace de projection de l’imaginaire, en dehors de l’ordre social normal. Cet espace est néanmoins réel et concret, localisé dans un lieu physique précis, borné par des frontières clairement identifiées. Il existe une séparation nette entre le dedans et le dehors, ce qui permet d’éviter toute confusion entre les deux. Il s’agit donc d’un espace clairement définit où coexiste un ensemble de normes et valeurs culturelles.

L’hétérotopie peut être définie comme « expérience singulière en relation avec une culture spécifique des acteurs qui y sont présents ». [1] A l’intérieur, il existe un ensemble de règles et de normes qui lui sont propres, distinctes du dehors. On peut penser par exemple à un stade de football, un casino ou une église. Les normes, valeurs et comportements sont différents de l’extérieur, tout en étant réel et effectivement partagé entre les participants.

Bien que séparé clairement du monde qui l’entoure, les liens et les connexions avec lui sont constitutifs de l’hétérotopie. Il doit son existence à cette volonté de projection dans un imaginaire « autre », avec un univers normatif « alternatif ». L’expérience acquise dans le monde hétérotopique nourrit la vie réelle et bien que les deux soient totalement disjoints. Les écrans, ou la consommation de substances peuvent être comprise comme une hétérotopie.

Il permet également de comprendre l’importance du concept d’empowerment, avec lequel il est lié. L’impossibilité pour l’extérieur de réguler les comportements, normes et valeurs à l’intérieur de l’espace l’hétérotopique oblige les intervenants à agir sur :

  • Les compétences et les ressources des personnes (être prêt à affronter l’expérience hétérotopique),
  • L’accompagnement réflexif et critique, pour intégrer l’expérience, autant dans ces dimensions positives que négatives (apprendre de l’expérience)

Le concept d’hétérotopie doit s’associer à celui de réduction des risques, pour réduire le potentiel de dommage de l’expérience (comas, infections, abus en ligne, etc.).

 

Exemples d’application en matière d’IP

  • Guide pour les professionnels sur l’usage des écrans[2] : ce nouveau concept donne des pistes d’intervention, en prenant acte de l’impossibilité d’atteindre l’espace hétérotopique (ici les réseaux, jeux, etc.) pour les proches. L’accompagnement se centre alors sur l’avant (renforcement des normes, valeurs et règles) et l’après (médiation du langage pour intégrer les conséquences de l’expérience).
  • Le concept d’hétérotopie montre l’importance de prendre l’entier de l’expérience, et pas le seul moment.

 

Enjeux

  • L’expérience hétérotopique comporte des risques. Bien qu’inaccessible dans sa dimension expérientielle, elle peut (et doit !) être régulée pour éviter les risques trop importants. Cette régulation « par l’extérieur » peut s’opérer sur les conditions cadres, et non sur l’expérience elle-même.
  • Les proches et les professionnels inclinent naturellement à intervenir directement sur l’expérience hétérotopique (punition, interdiction, etc.), pur empêcher qu’elle se déroule. On pense notamment au parent qui coupe l’accès internet à un jeune en train de jouer en ligne, ce qui peut déboucher sur des crises qui ne permettent pas de régler les problèmes.
  • L’hétérotopie interdit l’action directe et promeut une intervention indirecte, soit sur l’avant, soit sur l’après. L’interventionnisme ou le volontarisme de certaines politiques, comme la prohibition des drogues, s’en trouve par la même occasion disqualifiée.

 

Sources:

[1] MOREL Alain, « Les addictions, un objet spécifique de la prévention »,  2005, site : http://www.arpae.org/05-Bibliographie/02-Documents/00-PDF/Les-addictions-objet-specifique.pdf

[2] GREA and Fachverband Sucht, Guide Pour Les Professionnels Sur Les Usages Des Écrans (Lausanne et Zurich, June 2020), p. 4 <https://www.grea.ch/sites/default/files/grea_ecrans_fr_web_0.pdf >.

Illustration(s)

Ressources bibliographiques | liens vers des documents en ligne

A venir

Laisser un commentaire

Close Menu