Dans le champ de la promotion de la santé, la mobilisation des communautés et leur participation constituent des principes phares qui se fondent notamment sur les textes de la déclaration d’Alma Ata sur les soins de santé primaires de 1978 et de la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé de 1986. Dans sa quête pour conférer aux populations les moyens d’assurer davantage de contrôle sur leur santé, la promotion de la santé considère l’approche participative mobilisant les citoyens aux côtés des acteurs professionnels et des acteurs politiques comme une des stratégies centrales à mobiliser aux côtés de l’action sur les déterminants sociaux ou le développement du pouvoir d’agir [1].

En matière de participation des personnes concernées, il est nécessaire de distinguer au moins quatre niveaux ; celle-ci pouvant s’appliquer :

  • à la définition et à l’adaptation des services qui leur sont destinés (logique de santé communautaire qui améliore l’adéquation des services proposés aux usagers à leurs besoins concrets).
  • au choix de leur parcours de soins et à ses objectifs (la personne est « responsabilisée » par rapport à ses soins, elle n’est plus un « objet » mais devient acteur de son projet thérapeutique[2].)
  • au processus d’élaboration des politiques publiques qui les concerne (« Rien sur nous sans nous »[3])
  • au actions de soins et d’accompagnement menées par les usagers eux-mêmes (user-led initiatives[4]: comme par ex. les groupe d’auto-support).

 

Exemples d’application en matière d’IP

  • A côté de l’offre institutionnelle, il est important de prendre en compte dans notre modèle les organisations de personnes concernées (self-help) et de manière plus large, le rôle joué par le tissu associatif pour la mise à disposition de ressources et de soutiens

 

Enjeux

  • Il ne s’agit pas de s’interroger sur le bien-fondé de la parole des usagers. Celle-ci s’impose dès que l’approche paternaliste s’éloigne. Il convient plutôt de réfléchir aux conditions de son émergence, au cadre qui favorise ou qui inhibe la prise de parole citoyenne.
  • Le droit à la parole ne s’exerce vraiment que dans un contexte où elle se trouve reconnue et légitime. Paradoxalement, les professionnels ont un rôle à jouer. Longtemps désignés comme porte-paroles, ou experts, qui s’expriment au nom de personnes sans voix, ils se doivent de faire place et d’accepter l’émergence d’un nouveau savoir, expérientiel, qui vient concurrencer le leur. Cela implique aussi d’activement créer les conditions pour que chacun bénéficie de la même autorité pour participer aux débats[5].
  • Si la participation des usagers au projet de soins est un principe reconnu et soutenu dans de nombreux contextes nationaux, sa mise en œuvre en pratique est critiquée à la fois par les professionnels et par les usagers. Les usagers voudraient construire un projet de soins ensemble avec les professionnels dans une relation de qualité, alors que les professionnels visent surtout des résultats, souvent définis comme la conformité face aux exigences des inspections et contrôles des autorités sanitaires[6].
  • Il existe de nombreux degré de participation qui vont de la simple consultation alibi à une véritable co-construction[7]

 

Sources:

[1] RESO and Bénédicte Scheen, Promotion de La Santé & Démarches Participatives, Décryptage et Points d’attention (Woluwe-Saint-Lambert: RESO/service universitaire de promotion de la santé de l’Université catholique de Louvain, 2018), p. 3 .

[2] Emmanuelle Jouet and Tim Greacen, ‘La Participation Des Usagers de Drogue Dans Le Système de Soins En Addictologie : Une Revue de Littérature Internationale’, Addiction(s) : Recherches et Pratiques, n°2 (2017), 17–20.

[3] CAPUD, ‘Canadian Association of People Who Use Drugs | Nothing About Us Without Us’ [accessed 29 July 2020].

[4] Jouet and Greacen.

[5] Fédération Addiction, ‘Addiction(s) : Recherches et Pratiques N°2: «Consommateurs, Usagers de Soins, Citoyens»’, 2017 .

[6] Jouet and Greacen.

[7] Sherry Arnstein, ‘Une Échelle de Participation Citoyenne’ (CES- Mars 2006, 2006) .

Illustration(s)

Ressources bibliographiques | Liens vers des documents en ligne

[1]
P. Sciarini, P. Knoepfel, Y. Papadopoulos, A. Vatter, and S. Häusermann, “Processus législatif,” in Manuel de la politique suisse, Zürich: NZZ Libro, 2014, pp. 525–561 [Online]. Available: https://archive-ouverte.unige.ch/unige:76410
[1]
Santé Canada and Secrétariat de la consultation ministérielle, “Politiques et boîte à outils concernant la participation du public à la prise de décisions,” Santé Canada, Ottawa, Ont., 2000 [Online]. Available: https://rue-avenir.ch/wp-content/uploads/files/resources/JRdA-2007-Delemont-20-Sante_Canada.pdf
[1]
SACOPAR, M. Bantuelle, J. Morel, and D. Dargent, “Le diagnostic communautaire (coll. SCPS no 3),” ASBL Santé, Communauté, Participation, Bruxelles, 3, 1998 [Online]. Available: https://www.sacopar.be/wp-content/uploads/2018/02/santecom31.pdf
[1]
SACOPAR, M. Bantuelle, J. Morel, and Y. Dario, “La participation communautaire en matière de santé (coll. SCPS no 4),” ASBL Santé, Communauté, Participation, Bruxelles, 4, 1998 [Online]. Available: https://www.sacopar.be/wp-content/uploads/2018/02/santecom4.pdf
[1]
RESO, S. Malengreaux, and C. Grenier, “La décision partagée en consultation de médecine générale,” RESO/service universitaire de promotion de la santé de l’Université catholique de Louvain, Woluwe-Saint-Lambert, 2017 [Online]. Available: https://cdn.uclouvain.be/groups/cms-editors-reso/documents/revues-de-litterature/PURE03-2017-Decision_partagee.pdf
[1]
RESO and B. Scheen, “Promotion de la santé & démarches participatives, décryptage et points d’attention,” RESO/service universitaire de promotion de la santé de l’Université catholique de Louvain, Woluwe-Saint-Lambert, 2018 [Online]. Available: https://cdn.uclouvain.be/groups/cms-editors-reso/documents/revues-de-litterature/SC_PARTICIPATION_DEC2018.pdf
[1]
[1]
Pour la Solidarité (asbl) and F. Kemajou, “La démocratie participative en Europe,” Think tank européen Pour la Solidarité (asbl), Bruxelles, Mar. 2006 [Online]. Available: https://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/wp2006_12demopart_europe_0.pdf
[1]
Pour la Solidarité (asbl) and M. Hurard, “La participation citoyenne au développement durable à l’échelle locale en Europe,” Think tank européen Pour la Solidarité (asbl), Bruxelles, Août 2011 [Online]. Available: https://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/working_paper_-_participation_citoyenne_26.08.11_0.pdf
[1]
Pour la Solidarité (asbl) and F. Cools, “La démocratie participative, une opportunité pour encourager la participation des personnes en situation d’exclusion,” Pour la Solidarité (asbl), Bruxelles, Jan. 2012 [Online]. Available: https://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/citoyennete_participationpauvres_0.pdf
[1]
Pour la Solidarité (asbl), “Vade-mecum de la démocratie participative à destination des pouvoirs locaux,” Bruxelles, 2008 [Online]. Available: https://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/vdm_10.pdf
[1]
Organisation for Economic Co-operation and Development, Des citoyens partenaires: information, consultation et participation à la formulation des politiques publiques. 2002 [Online]. Available: https://doi.org/10.1787/9789264295568-fr
[1]
OMSeurope, “Où sont les patients dans la prise de decisions concernant leurs propres soins de santé ?,” OMS Bureau régional de l’Europe, Copenhague, 2008 [Online]. Available: https://apps.who.int/iris/handle/10665/107989?locale-attribute=fr&locale=zh&mode=full
[1]
T. Lacaze, C. Chauvel, and N. Castetz, “La participation des usagers à l’épreuve du terrain,” Addiction(s) : recherches et pratiques, no. n°2, pp. 21–24, décembre 2017 [Online]. Available: https://feditobxl.be/site/wp-content/uploads/2018/02/Addictions-recherches-et-pratiques-02_web.pdf
[1]
E. Jouet and T. Greacen, “La participation des usagers de drogue dans le système de soins en addictologie : une revue de littérature internationale,” Addiction(s) : recherches et pratiques, vol. n°2, pp. 17–20, décembre 2017 [Online]. Available: https://feditobxl.be/site/wp-content/uploads/2018/02/Addictions-recherches-et-pratiques-02_web.pdf
[1]
IRISS and G. Mcmillan, “Participation: its impact on services and the people who use them,” Institute for Research and Innovation in Social Services, Glasgow, 45, Jan. 2019 [Online]. Available: https://www.iriss.org.uk/resources/insights/participation-its-impact-services-and-people-who-use-them
[1]
Ingrid Muller, “De la participation au partenariat,” 18-Sep-2019. [Online]. Available: https://www.maisonmedicale.org/De-la-participation-au-partenariat.html
[1]
B. Hérault and Centre d’analyse stratégique (France), “La participation des citoyens et l’action publique,” Documentation française, Paris, 2008 [Online]. Available: http://archives.strategie.gouv.fr/cas/system/files/rapport_no13-bat5_23_mai_2008.pdf
[1]
FRB, A. Denis, and M. Teller, “Leviers pour une meilleure participation des patients. Nouvelles pratiques et possibilités de reconnaissance et de financement,” Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 2011 [Online]. Available: https://www.kbs-frb.be/~/media/Files/Bib/Publications/Older/PUB-3006-LeviersMeilleureParticipationPatients-DEF2.pdf
[1]
FRB, M. Leys, S. Reyntens, and M. Gobert, “La participation des patients dans la politique des soins de santé,” Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 2007 [Online]. Available: http://80.65.129.195/fr/Virtual-Library/2007/294967
[1]
FRB and G. Tegenbos, “Soins de santé et politique de santé: avec la participation du patient, c’est mieux,” Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 2008 [Online]. Available: https://www.kbs-frb.be/fr/~/media/Files/Bib/Publications/Older/ParticipationNota-FR-WEB-1.pdf
[1]
FRB and N. Slocum-Bradley, “Méthodes participatives. Un guide pour l’utilisateur,” Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 2006 [Online]. Available: https://sites.uclouvain.be/reso/opac_css/doc_num.php?explnum_id=14673
[1]
FNH and C. Diot-Labuset, “Démocratie participative : guide des outils pour agir,” Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH), Février 2015 [Online]. Available: http://www.fondation-nature-homme.org/sites/default/files/publications/130912_democratie_participative-guide_des_outils_pour_agir.pdf
[1]
FA, “Participation des usagers – de l’implication à la coopération : Guide Repère(s,” Fédération addiction, Paris, 2020 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/Guide_Participation_Personnes_Usageres.pdf
[1]
ENAP and K. Prémont, “Les méthodes de consultations publiques: analyse et description,” École nationale d’administration publique (ENAP), Montréal, 2003 [Online]. Available: http://archives.enap.ca/bibliotheques/2009/06/30105651.pdf
[1]
CRÉDOC and G. Poquet, “Démocratie de proximité et participation des habitants à la politique de la ville,” Centre de Recherche pour l’Etude et I’Observation des Conditions de Vie (CRÉDOC), Paris, 2001 [Online]. Available: https://www.credoc.fr/download/pdf/Rech/C156.pdf
[1]
Carmine Cioffi and Pierre Corajoud, “Guide pratique n°6: Pour favoriser la participation [des jeunes] dans sa commune,” Centre vaudois d’aide à la jeunesse (CVAJ), Lausanne, 2011 [Online]. Available: http://www.cvaj.ch/wa_files/gp6.pdf
[1]
S. Arnstein, “Une échelle de participation citoyenne.” CES- Mars 2006, 2006 [Online]. Available: https://www.academia.edu/34274952/Une_%C3%A9chelle_de_participation_citoyenne_Sherry_Arnstein
[1]
ANESM and HAS, “La participation des usagers dans les établissements médico-sociaux relevant de l’addictologie  – Recommandations,” Haute Autorité de Santé, Saint-Denis (Paris), avr 2010 [Online]. Available: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-03/reco_addictologie_anesm.pdf

La réduction des risques concerne les lois, les programmes et les pratiques qui visent à réduire les méfaits associés à l’utilisation de drogues psychoactives, par des personnes qui sont incapables ou qui n’ont pas la volonté de cesser de consommer[1]. Deux caractéristiques définissent principalement cette approche :

  • Elle se concentre sur la prévention des risques et sur les personnes elles-mêmes, plutôt que sur la prévention de la consommation de drogues
  • Elle reconnait les usagers comme des sujets responsables et citoyens, capables de faire des choix et donc, pour peu qu’on leur en donne les moyens, de se protéger et de protéger autrui[2].

Au-delà de leur pertinence en termes de santé publique, les programmes de réduction des risques ont pour objectif de contribuer au développement d’une réponse communautaire. C’est-à-dire qu’ils visent le renforcement des capacités et l’autonomisation par la participation active des groupes bénéficiaires, à la fois pour définir les réponses de santé et pour lutter contre la stigmatisation et l’exclusion dont ils sont l’objet[3].

Exemples d’application en matière d’IP

  • La RdR participe pleinement et entièrement à la promotion d’un environnement favorable
  • Dans une logique transversale, éduquer l’ensemble de la population à la réduction des risques doit être compris comme une nécessité. Les risques doivent être réduits tout au long du continuum des usages allant de la consommation à faible risque jusqu’à la dépendance.
  • La RdR peut être comprise comme une première intervention (pertinente et précoce) de la part de la personne concernée
  • Avec le travail d’outreach (le « aller vers » du travail de rue), la RdR a démontré que les professionnels n’étaient pas condamnés à attendre la venue des personnes concernées dans leurs murs mais qu’ils pouvaient aller à leur rencontre là où elle se trouvaient.

Enjeux

  • La RDR a donné lieux à des pratiques innovantes comme le travail avec les pairs ou l’auto-support[4] qui questionnent la position « omnisciente » des professionnels
  • La RdR a profondément fait évoluer les définitions du soin, longtemps conçu comme un trajet unique vers l’abstinence ou d’une prévention imposant des normes de santé et luttant contre telle ou telle drogue. Elle a donné de nouvelles pratiques et suscité de nouvelles approches : l’intervention précoce (stratégie qui associe l’adaptation des services pour faciliter la rencontre d’usagers dégagés d’un statut de malade ou de délinquant) et la capacité à « aller vers » sans attendre une hypothétique demande, par exemple[5].
  • La RdR implique de ne plus vouloir éradiquer les drogues et les conduites addictives, mais au contraire de « vivre avec », et de « réduire les risques » (sociaux et médicaux) associés à ces comportements[6].
  • La réduction des risques a révélé que « s’occuper de » (to care, en anglais) était suivi d’effets positifs quand « soigner » (to cure) était prématuré voire inefficace[7].
  • Il apparaît clairement aujourd’hui que les problèmes d’accès aux soins s’accompagnaient presque toujours de problèmes sociaux qui doivent être pris en compte en même temps et même parfois préalablement à ceux qui touchent au volet sanitaire. La question des droits sociaux est devenue presque partout une question inhérente au travail de Réduction des risques[8].
  • Les progrès rendus possibles depuis vingt ans par la RdR résultent d’un double abandon : celui de l’abstinence comme seul modèle des pratiques de soin et de prévention, et celui d’une éradication des drogues comme condition du « vivre ensemble ». Elle repose sur un nouvel équilibre entre plaisir, risque et souffrance. Son expérience se fonde sur l’accueil inconditionnel : « là où ils sont, là où ils en sont »[9].

 

[1] IHRA, *Qu’est-Ce Que La Réduction Des Risques et Méfaits ? (Londres: International Harm Reduction Association, April 2010), p. 2 .

[2] Alain Morel and Jean-Pierre Couteron, Les conduites addictives (Paris: Dunod, 2008), p. 145.

[3] MdM, ‘La Réduction Des Risques’, Médecins Du Monde [accessed 24 July 2020].

[4] FA, Réduire Les Risques – Éthique, Posture et Pratiques, Pratique(s (Paris: Fédération Addiction, 2017), p. 78 .

[5] Jean-Pierre Couteron, ‘Société et addiction’, Le sociographe, 39.3 (2012), 10–16.

[6] Fédération Addiction, ‘Actal N° 13 : Réduction Des Risques: Le Nouveau Paradigme Des Addictions ?’, 2013, p. 3 .

[7] Jean-Pierre Couteron and others, ‘Intervention Précoce à Partir Des « consultations Jeunes Consommateurs »’, Actualité et Dossier En Santé Publique, n° 60 (2007), 54–56.

[8] ERIT, Charte Européenne Pour La Réduction Des Risques (Fédération Européenne des Intervenants en Toxicomanie, 2001), p. 24 (p. 14).

[9] Fédération Addiction, ‘Actal N° 13 : Réduction Des Risques: Le Nouveau Paradigme Des Addictions ?’, p. 2.

Illustration(s)

Ressources bibliographiques | Liens vers des documents en ligne

Articles et rapports

[1]
The Global Fund, “Harm reduction for people who use drugs,” Geneva, Mar. 2020 [Online]. Available: https://www.theglobalfund.org/media/1279/core_harmreduction_infonote_en.pdf
[1]
SPHERE, “Réalité et mythes sur la reduction des dommages dans le traitement des toxicodépendances et de l’alcoolisme (trad. de ‘Facts & Myths about Harm Reduction in Drug and Alcohol Treatment’),” Aug. 2003 [Online]. Available: http://www.infodrog.ch/txt/brr/Realite_et_Mythes.pdf
[1]
Sophie Hardegger, Axel Hasenhoeller, Michèle Scheuber, and Margret Rihs-Middel, “Prise en charge «bas seuil» et «intermédiaire» des personnes dépendantes aux drogues illégales et à lʼalcool: Revue de la littérature,” FERARIHS, Villars-sur-Glâne, Mar. 2009 [Online]. Available: https://www.fr.ch/sites/default/files/contens/smc/_www/files/pdf79/Revue_de_la_littrature11.pdf
[1]
RESPADD, “Mémento de prise en charge des urgences en contexte addictologique,” Réseau de prévention des addictions, 2016 [Online]. Available: http://www.asud.org/wp-content/uploads/2016/03/2016-Respadd-Prise-en-charge-des-urgences-en-contexte-addictologique.pdf
[1]
OSF and J. Csete, “Du sommet des montagnes: L’évolution de la politique des drogues en Suisse et ses enseignements pour le monde,” Open Society Foundations, New York, Mai 2010 [Online]. Available: https://www.opensocietyfoundations.org/sites/default/files/from-the-mountaintops-french-20110530_0.pdf
[1]
OFDT and I. Obradovic, “Réduction des risques en milieu pénitentiaire. Revue des expériences étrangères (Note n°2012-04),” Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Saint-Denis, 2012 [Online]. Available: http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxiot1.pdf
[1]
OFDT and C. Mutatayi, “Prévenir et réduire les risques et les dommages par les pairs en milieu festif électro,” Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Saint-Denis, Mai 2019 [Online]. Available: https://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfxcmz5.pdf
[1]
OFDT, “Guide pour la mise en oeuvre de bonnes pratiques d’évaluation : évaluer les interventions de réduction des risques,” Observatoire français des drogues et des toxicomanies & Fédération addiction, Saint-Denis, août 2009 [Online]. Available: https://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfxcdp8.pdf
[1]
G. L. Naour, C. Hamant, and N. Chamard-Coquaz, “Faire accepter les lieux de réduction des risques : un enjeu quotidien,” Direction générale de la santé (France), report, 2014 [Online]. Available: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00977418
[1]
Modus Vivendi asbl and Question Santé asbl, “Bruxelles santé: Assises de la Réduction des Risques liés à l’Usage de Drogues (numéro spécial 2004),” (hors série), p. 75, 2004 [Online]. Available: https://questionsante.org/assets/files/BSS/BSS-2004-reduction-des-risques.pdf
[1]
MdM, “Histoire & principes de la réduction des risques: entre santé publique & changement social,” Médecins du monde, Paris, 2013 [Online]. Available: https://www.medecinsdumonde.org/fr/file/27583/download?token=ddefQvwT
[1]
ISPA et GREAT, “Dépendances n° 08 : Réduction des risques: concepts, pratiques et éthique,” Setembre 1999 [Online]. Available: https://shop.addictionsuisse.ch/fr/dependances/367-dependances-no-15-du-courage-pour-s-en-sortir-pour-accompagner-pour-changer-les-images.html
[1]
INSERM, “Réduction des risques infectieux chez les usagers de drogues. Synthèse et recommandations.,” Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 2010 [Online]. Available: http://www.ipubli.inserm.fr/handle/10608/88
[1]
INSERM, “Réduction des risques infectieux chez les usagers de drogue: Synthèse et recommandations,” Institut national de la santé et de la recherche médicale, France, 2010 [Online]. Available: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000022/index.shtml
[1]
INSERM, “Réduction des risques infectieux chez les usagers de drogues,” Institut national de la santé et de la recherche médicale, Paris, 2010 [Online]. Available: http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/87/expcol_2010_reduction.pdf?sequence=1
[1]
IHRA, “The global state of harm reduction 2016,” International Harm Reduction Association, London, 2016 [Online]. Available: https://www.hri.global/contents/1739
[1]
IHRA, “*Qu’est-ce que la réduction des risques et méfaits ?,” International Harm Reduction Association, Londres, Avril 2010 [Online]. Available: https://www.hri.global/what-is-harm-reduction
[1]
IDPC, E. Schatz, and M. Nougier, “Salles de consommation à moindre risque : les preuves et la pratique,” Consortium International sur les Politiques des Drogues, Londres, Juin 2012 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/IDPC-Briefing-Paper_Drug-consumption-rooms_FR.pdf
[1]
IDPC, WACD, and USAID, “Plaidoyer en matière de réduction des risques,” in Manuel de formation : Plaidoyer sur les politiques des drogues en Afrique de l’Ouest, USAID, Consortium International sur les Politiques des Drogues (IDPC), Commission Ouest-Africaine sur les Drogues (WACD), 2015, pp. 101–130 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/Module%204%20francais.pdf
[1]
IDPC, “2.4 Harm Reduction,” in IDPC Drug Policy Guide (3rd edition), London: International Drug Policy Consortium, 2016, pp. 41–48 [Online]. Available: http://idpc.net/policy-advocacy/idpc-drug-policy-guide-3rd-edition
[1]
IDPC, “Guide sur les politiques des drogues (Version 2),” Consortium International sur les Politiques des Drogues, Londres, Mar. 2012 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/IDPC-Drug-Policy-Guide-2nd-Edition_French.pdf
[1]
IDPC, “La route vers l’UNGASS de 2016 : Les demandes de l’IDPC sur le processus et les politiques,” International Drug Policy Consortium, London, Nov. 2014 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/UNGASS-asks_External_09-2014_FRENCH.pdf
[1]
IDPC, “**Chapitre 3.2: La réduction des risques,” in Guide sur les politiques des drogues (Version 2), Londres: Consortium International sur les Politiques des Drogues, 2012, pp. 76–92 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/IDPC-Drug-Policy-Guide-2nd-Edition_French.pdf
[1]
HRI, “Arguments d’investissement: rapport coût-efficacité de la réduction des risques,” Harm Reduction International, UK, 2020 [Online]. Available: https://www.hri.global/files/2020/05/28/COST_EFFECTIVENESS_BRIEFING-APRIL-2020-FRENCH2.pdf
[1]
D. Hedrich and R. Hartnoll, “Harm Reduction Interventions,” in Textbook of Addiction Treatment: International Perspectives, N. el-Guebaly, G. Carrà, and M. Galanter, Eds. Milano: Springer Milan, 2015, pp. 1291–1313 [Online]. Available: https://doi.org/10.1007/978-88-470-5322-9_133
[1]
HAS, “La prévention des addictions et la réduction des risques et des dommages par les CSAPA – Recommandations,” Haute Autorité de Santé, Saint-Denis (Paris), Sep. 2019 [Online]. Available: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-01/la_prevention_des_addictions_et_la_reduction_des_risques_et_des_dommages_par_les_csapa-_recommandations.pdf
[1]
R. Hartnoll and D. Hedrich, “Harm Reduction Policies, Settings and Challenges,” in Textbook of Addiction Treatment: International Perspectives, Milano: Springer Milan, 2015, pp. 1315–1335 [Online]. Available: https://doi.org/10.1007/978-88-470-5322-9_63
[1]
Groupe Pompidou and Conseil de l’Europe, “Réduction des dommages: Document d’orientation sur la prévention des risques et la réduction des dommages liés à l’usage de substances psychoactives,” Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2013 [Online]. Available: https://rm.coe.int/0900001680941afe
[1]
GCDP, “L’impact négatif de la guerre contre la drogue sur la santé publique : l’épidémie cachée d’hépatite C,” Global Commission on Drug Policy, Genève, 2013 [Online]. Available: http://www.globalcommissionondrugs.org/hepatitis/
[1]
GCDP, “La guerre aux drogues face au VIH/sida: Comment la criminalisation de l’usage de drogues aggrave la pandémie mondiale,” Global Commission on Drug Policy, Genève, 2012 [Online]. Available: https://www.globalcommissionondrugs.org/wp-content/uploads/2012/03/GCDP_HIV-AIDS_2012_FR.pdf
[1]
FFA, “La réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives- Rapport d’orientation et recommandations,” Fédération Française d‛Addictologie, Paris, 2016 [Online]. Available: http://www.addictologie.org/dist/telecharges/FFA2016_RapportOrientation&Recos.pdf
[1]
FFA, “Réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives – Livret de l’Audition publique des 7-8 avril 2016,” Fédération Française d‛Addictologie, Paris, 2016 [Online]. Available: http://www.addictologie.org/dist/telecharges/FFA2016_Audition-Livret.pdf
[1]
Fédération Addiction, “Actal n° 13 : Réduction des risques: le nouveau paradigme des addictions ?,” p. 76, Décembre 2013 [Online]. Available: https://www.federationaddiction.fr/app/uploads/2014/04/actal13_RDR_siteweb.pdf
[1]
Fédération Addiction, Ed., “Addiction(s) : recherches et pratiques n° 01 : Réduire les risques,” Décembre 2016 [Online]. Available: http://www.grea.ch/sites/default/files/arp_numero1_versionweb_v22.pdf
[1]
FA, “Réduire les risques – éthique, posture et pratiques,” Fédération Addiction, Paris, 2017 [Online]. Available: https://www.federationaddiction.fr/reduire-les-risques-ethique-posture-et-pratiques-le-guide-est-paru/
[1]
Eurotox asbl, “Livret thématique sur les bonnes pratiques de prévention et de réduction des risques en alcool (Livret thématique  No 6),” Eurotox asbl, Bruxelles, Mar. 2020 [Online]. Available: https://eurotox.org/wp/wp-content/uploads/Eurotox-Livret6-Alcool_2.pdf
[1]
Eurotox asbl, “Livret thématique sur les bonnes pratiques en réduction des risques (Livret thématique  No 4),” Eurotox asbl, Bruxelles, 2016 [Online]. Available: https://eurotox.org/wp/wp-content/uploads/Eurotox-Livret4_4.pdf
[1]
EMCDDA, “Salles de consommation de drogues: un aperçu de l’offre et des réalités,” European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction, Lisbon, 2017 [Online]. Available: https://www.emcdda.europa.eu/system/files/publications/2734/Drug%20consumption%20rooms_POD2017_FR.pdf
[1]
EMCDDA, “**Harm reduction: evidence, impacts and challenges,” European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction, Lisbon, 2010 [Online]. Available: http://www.emcdda.europa.eu/system/files/publications/555/EMCDDA-monograph10-harm_reduction_final_205049.pdf_en
[1]
R. Elliott, “Contrôle de la drogue, droits humains  et réduction des méfaits à l’ère du sida (conférence de Bangkok,9 juillet 2004),” Revue VIH/sida, droit et politiques, vol. 9, no. 3, pp. 93–98, Décembre 2004 [Online]. Available: http://www.aidslaw.ca/site/drug-control-human-rights-and-harm-reduction-in-the-age-of-aids-hivaids-policv-and-law-review-93-december-2004/?lang=fr
[1]
EFUS, “SOLIDIFY. Renforcer les stratégies de réduction des risques à l’échelle locale – Le rôle des Salles de Consommation à Moindre Risque,” Forum européen pour la sécurité urbaine, Paris, Mar. 2020 [Online]. Available: https://bps-bpv.brussels/sites/default/files/2020-06/solidify%20French%20Version.pdf
[1]
Daniel Wolfe and Joanne Csete, “Harm Reduction,” Open Society Foundations, New York, 2015 [Online]. Available: https://www.opensocietyfoundations.org/reports/harm-reduction
[1]
CPLT and Forget P, “Toxicomanie et réduction des méfaits,” Comité permanent de lutte à la toxicomanie (CPLT), 1999 [Online]. Available: http://www.cqld.ca/app/uploads/2016/12/toxicomanie-reduction-mefaits_oct-1999.pdf
[1]
CPLT and P. Brisson, “L’approche de réduction des méfaits : sources, situation, pratiques,” Comité permanent de lutte à la toxicomanie (CPLT), Montréal, 1997 [Online]. Available: http://www.cqld.ca/app/uploads/2016/12/approche-reduction-mefaits-sources-situation-pratiques_dec-1997.pdf
[1]
CGD, “Salles de consommation à moindres risques: Note de synthèse,” Cellule Générale de Politique en matière de Drogues, Bruxelles, Oct. 2016 [Online]. Available: http://fileserver.idpc.net/library/CIM24102016_note_salles_de_consommation.pdf
[1]
CAPUD, “Source sûre. Document conceptuel,” Canadian Association of People Who Use Drugs, Février 2019 [Online]. Available: http://files.idpc.net/library/CAPUD_safe_supply_French_dft_March_3_2019.pdf
[1]
ARS-Alsace and A. régionale de santé d’Alsace ARS d’Alsace, “Réduction des risques alcool – Alsace. Guide de la réduction des risques et des dommages chez les consommateurs d’alcool,” ARS Alsace, Strasbourg, 2014 [Online]. Available: http://www.cirddalsace.fr/methodologie/guide_alcool.pdf
[1]
ANESM and HAS, “La participation des usagers dans les établissements médico-sociaux relevant de l’addictologie  – Recommandations,” Haute Autorité de Santé, Saint-Denis (Paris), avr 2010 [Online]. Available: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-03/reco_addictologie_anesm.pdf
[1]
ANESM and HAS, “La réduction des risques et des dommages dans les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD) – Recommandations,” Haute Autorité de Santé, Saint-Denis (Paris), Sep. 2017 [Online]. Available: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-03/recommandations_caarud_web.pdf
[1]
AIRDDS, “Intervention précoce et réduction des risques et des dommages: usage de cocaïne basée, crack, free-base: guide de prévention,” Association d’information et de ressources sur les drogues et dépendances et le sida, Rennes, France, Décembre 2013 [Online]. Available: https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Reduction_des_risques_cocaine_basee_Guide_professionnels_2013.pdf

Website

[1]
AFR, “AFR – Association Française de Réduction des risques (archive).” [Online]. Available: http://a-f-r.org/
[1]
Association Psychoactif, “PsychoActif.” [Online]. Available: https://www.psychoactif.org/forum/index.php
[1]
ASUD, “ASUD – Auto-Support des Usagers de Drogues.” [Online]. Available: http://www.asud.org/
[1]
CISMeF and CHU de Rouen, “Réduction des dommages [Ressources].” [Online]. Available: http://www.chu-rouen.fr/page/reduction-des-dommages
[1]
CONTACT- Fondation Aide Addiction, “raveitsafe.” [Online]. Available: https://www.raveitsafe.ch/fr/home-fr/
[1]
Council of Europe, “Pompidou Group.” [Online]. Available: https://www.coe.int/en/web/pompidou/home
[1]
Drug Policy Alliance, “Harm Reduction.” [Online]. Available: http://www.drugpolicy.org/issues/harm-reduction
[1]
EMCDDA, “Harm reduction topics page.” [Online]. Available: http://www.emcdda.europa.eu/topics/harm-reduction
[1]
EMCDDA, “EMCDDA – Fiches drogues.” [Online]. Available: https://www.emcdda.europa.eu/publications/drug-profiles_fr
[1]
EURO HRN, “European Harm Reduction Network.” [Online]. Available: https://www.hri.global/
[1]
GCDP, “GCDP – Global Commission on Drug Policy.” [Online]. Available: http://www.globalcommissionondrugs.org/
[1]
GREA, “Réduction des risques (dossier).” [Online]. Available: https://www.grea.ch/dossiers/reduction-des-risques
[1]
Groupe de travail “Warning.ch,” “Alertes sur les substances (drug cheking).” [Online]. Available: https://www.infodrog.ch/fr/aide/alertes-actuelles.html
[1]
Groupe de travail DRUGS 04, “Drugs –  Just Say Know.” [Online]. Available: http://www.know-drugs.ch/home.htm
[1]
HRC, “Harm Reduction Coalition.” [Online]. Available: http://harmreduction.org/
[1]
HRI, “HRI – Harm Reduction International.” [Online]. Available: https://www.hri.global/?no-splash=true
[1]
IDPC, “IDPC : Publications en français sur la RDR (catalogue).” [Online]. Available: https://idpc.net/fr/publications?subjects=17&languages=2
[1]
IDPC, “IDPC – International Drug Policy Consortium.” [Online]. Available: https://idpc.net/
[1]
IHRA, “What is harm reduction?,” Harm Reduction International. [Online]. Available: https://www.hri.global/what-is-harm-reduction
[1]
Infodrog, “Réduction des risques.” [Online]. Available: http://www.infodrog.ch/rdr.html
[1]
Infoset, “Réduction des risques.” [Online]. Available: https://www.infoset.ch/fr/dossier-reduction-des-risques.html
[1]
INPUD, “INPUD – International Network of People Who Use Drugs.” [Online]. Available: http://www.inpud.net/
[1]
MdM, “La réduction des risques,” Médecins du Monde. [Online]. Available: https://www.medecinsdumonde.org/fr/qui-sommes-nous/reduction-des-risques-rdr
[1]
NSWP, “NSWP – Global Network of Sex Work Projects.” [Online]. Available: http://www.nswp.org/
[1]
Nuit blanche, “Nuit Blanche ? : Substances (safer use).” [Online]. Available: http://www.nuit-blanche.ch/wp/substances/2cb-2ci/description/
[1]
OBSAN, “Décès dus à la drogue,” Observatoire suisse de la santé. [Online]. Available: https://www.obsan.admin.ch/fr/indicateurs/MonAM/deces-dus-la-drogue
[1]
Open Society Foundations, “What Is Harm Reduction?” [Online]. Available: https://www.opensocietyfoundations.org/explainers/what-harm-reduction
[1]
Plate-forme de RdR Bruxelles et Wallonie, “Charte de la Réduction des Risques.” [Online]. Available: https://reductiondesrisques.be/charte-de-la-reduction-des-risques/
[1]
Première ligne, “Nuit Blanche? – Action de réduction des risques liées à la consommation de drogues en milieu festif.” [Online]. Available: http://www.nuit-blanche.ch/wp/
[1]
Radix Svizzera italiana, “danno.ch.” [Online]. Available: http://www.danno.ch/
[1]
raveitsafe, “raveitsafe.ch: Substances de A à Z (safer use).” [Online]. Available: https://www.raveitsafe.ch/fr/produitdetails/substances-de-a-a-z/
[1]
SDS, “safer dance swiss.” [Online]. Available: http://fr.saferdanceswiss.ch/
[1]
TNI Drug Law Reform Project, “Harm reduction.” [Online]. Available: http://www.ungassondrugs.org/en/issues/harm-reduction
Close Menu