Politique en EMS pour la consommation d’alcool

Lieu Suisse
Organisme responsable FVA – Fondation vaudoise contre l’alcoolisme

Clos des Tzams (VD – L’Etivaz)

Public-cible Seniors et professionnel.le.s de l’EMS
Setting Home-EMS
Moyens Environnement favorable

Résumé

C’est suite à des difficultés rencontrées avec un résident alcoolodépendant que la direction d’un EMS a souhaité mener une réflexion avec son équipe afin de mettre en place une politique institutionnelle concernant la consommation d’alcool au sein de l’établissement (structure de 12 lits en région de montagne vaudoise). Ce travail a été réalisé en 2009 avec la Fondation vaudoise contre l’alcoolisme (FVA) au cours de trois séances de travail, une formation de l’équipe (deux demi-journées), une communication officielle de la direction. Un bilan a ensuite été réalisé après un an de fonctionnement par la FVA avec l’équipe.

Survol du projet

Capacité d’agir

Comment la capacité d’agir est-elle renforcée par le projet ? Comment le lien est-il fait entre la communauté et les professionnels dans le cadre du projet ? Quels outils et/méthodes sont utilisés dans le cadre du projet afin de faciliter l’interaction entre les acteurs ?

La démarche a permis un partage d’expériences au sein de l’équipe sur la consommation d’alcool en EMS : points de vue différents selon les missions, repérage des dissensus, relecture du cadre institutionnel (charte, protocole d’intervention, etc.), apport de connaissances en alcoologie. Cela a permis de clarifier pour tous certaines décisions médicales et sociales ainsi que de définir et communiquer des règles collectives pour les résidents et les collaborateurs : un verre de vins rouge le midi sauf contre-indication médicale par exemple.

Risques et méfaits

Comment les risques/méfaits sont-ils réduits par le projet ?

Le projet vise :

  • une meilleure cohésion d’équipe sur ce sujet qui reste encore souvent tabou dans notre société d’autant plus pour les personnes âgées.
  • Une plus grande facilité à aborder le sujet en équipe, avec les résident∙e∙s et leur entourage.

Cela diminue les tensions et augmente les synergies pour trouver des solutions ou améliorer les situations problématiques.

Repérage

Comment le repérage est-il mis en œuvre dans le cadre du projet ?

La plupart des résidents qui ont un problème d’alcool à leur arrivée en EMS sont identifiés. Une meilleure prise en compte des risques liés à la consommation d’alcool permet aux équipes un repérage précoce d’autres difficultés que la dépendance : par exemple la prise concomitante de médicaments et d’alcool qui occasionne des états confusionnels ou des chutes. Le réseau est aussi un partenaire dynamique (famille, médecin, aumônier, gérants du bar du village, etc.).

Évaluation

Comment la situation des personnes est-elle évaluée dans le cadre du projet ?

Un bilan a été réalisé avec l’équipe un an après la fin du projet. En voici quelques éléments :

L’équipe ressent moins de culpabilité concernant la consommation d’alcool des résident∙e∙s et une harmonisation des pratiques. « On est plus professionnel » sur les questions ayant trait à la consommation d’alcool, surtout lorsque celle-ci pose des problèmes (santé ou comportement). On ne se focalise plus exclusivement sur la consommation (il doit arrêter de boire) mais sur les comportements qui réduisent la qualité de vie ou nuisent à la collectivité. Le but n’est plus forcément de faire en sorte de stopper à tout prix la consommation (décision du résident ou de la résidente) mais de limiter les risques induits. Cela permet de réduire les résistances des personnes lors des discussions.

Interfaces

Comment le lien est-il fait entre la communauté et les professionnels dans le cadre du projet ? Quelle(s) interface(s) prévoit il entre communauté et professionnels ?

Un partenariat existait déjà entre la Fondation vaudoise contre l’alcoolisme et l’EMS pour le suivi de résident∙e∙s en difficulté avec leur consommation d’alcool. Suite à la démarche institutionnelle, un autre EMS du même groupe a engagé une démarche similaire avec son équipe (EMS psychiatrique).

Outils/méthodes

Quels outils et/méthodes sont utilisés dans le cadre du projet afin de faciliter l’interaction entre les acteurs ?

Procédure en cas de comportement préoccupant. Entrevue motivationnelle.

Information complémentaire

Site web www.fva.ch/…
Personne de contact Rose-Marie Notz, chargée de projet, Fondation vaudoise contre l’alcoolisme (FVA)

Serge Gétaz, directeur du Clos des Tzams (home non médicalisé) à Château-d’Oex.

Document(s) à télécharger Procédure en cas de comportement préoccupant

Article de presse, Le MATIN 23.5.2013

Laisser un commentaire

Close Menu