Points clés

Définition de l’IP

  • IP est une démarche qui va à la rencontre des personnes en situation de vulnérabilité afin de consolider leur autonomie et de faciliter leur autodétermination. Elle promeut le renforcement des ressources collectives, organisationnelles et individuelles (empowerment) ainsi que la réduction des facteurs de risques. Sa mise en œuvre s’articule autour d’institutions soutenantes et préparées à la prise en compte de l’altérité.

 

Vision

  • Une société bienveillante envers les personnes en situation de vulnérabilité  qui va au-devant de leurs besoins (outreach), favorise la capacité d’agir et fait l’effort d’entendre le point de vue de l’autre, que ce soit avec les personnes concernées ou entre professionnel·e·s.

 

But de l’IP

  • Développer la « capacité d’agir » sur les plans individuel, organisationnel (institutionnel) et communautaire en vue de faciliter l’auto-détermination.

 

Public cible de l’IP

  • Les institutions et les professionnel·e·s en lien avec les *personnes en situation de vulnérabilité
  • Les personnes en situation de vulnérabilité et leur entourage

*Définition : On parle d’une personne en situation de vulnérabilité quand, à un moment donné, certains facteurs de risques (désavantages/contraintes) ne peuvent être contrebalancés par les facteurs de protection à sa disposition (ressources), augmentant ainsi la probabilité de connaître des atteintes à la santé par la suite.

 

Objectifs de l’IP

  • Renforcer les ressources et diminuer les risques auprès des personnes qui en ont besoin, ici et maintenant (court terme)
  • Renforcer les interfaces et les espaces de contact non-jugeant, entre professionnel·e·s et communauté (moyen terme)
  • Tenir compte des inégalités de santé pour prioriser les actions, prévenir les maltraitances et lutter contre les stigmatisations (long terme)

 

Moyens

  • Promotion d’un *environnement favorable
  • Repérage
  • Évaluation
  • Soutiens et accompagnements

*Remarque : L’intégration de la « Promotion d’un environnement favorable » à la démarche IP (base de la pyramide) répond à une vision pragmatique résumée dans cette interrogation de l’OMS « Pourquoi traiter les personnes pour ensuite les renvoyer dans les conditions qui les ont rendues malades ? ».

 

Limites de l’IP

  • Aide contrainte en cas de mise en danger d’autrui*
  • Négation de l’autodétermination en cas d’absence de capacité de discernement

*Remarque : Nous n’avons pas introduit « la mise en danger de soi », car la consommation de substance psychoactive et trop souvent le prétexte d’une intervention contraignante.

 

Exclusions : ce que n’est pas l’IP

  • L’IP ne se réduit pas à trois phases (repérage, évaluation et prise en charge) mais se déroule en 4 phases
  • IP n’est pas une démarche centrée uniquement sur les personnes. Elle entend toucher les situations individuelles via une démarche d’abord organisationnelle

Laisser un commentaire

Close Menu