Empowerment (capacité d’agir)

Selon ses racines anglo-saxonnes, l’empowerment renvoie à la fois au pouvoir et au processus d’apprentissage permettant d’y accéder. C’est pourquoi, l’expression « pouvoir de dire et d’agir » ou « capacité d’agir » lui sont fréquemment associée.

La notion d’empowerment traduit le processus dynamique par lequel des populations « marginalisées » (se trouvant dans des situations problématiques) vont accéder à la maîtrise de leur propre destinée, un processus par lequel les populations exerceront un plus grand contrôle sur leur environnement social, leur santé ou encore leur sécurité[1]. Elle s’articule autour de trois dimensions[2] :

  • La première est la dimension individuelle qui désigne le processus par lequel un individu peut développer sa capacité d’agir.
  • La deuxième est la dimension collective ou interpersonnelle, qui permet d’agir collectivement.
  • La troisième est la dimension politique et sociale, qui pose la question de la transformation sociale.

Ninacs[3] définit trois types d’empowerment :

  • l’empowerment individuel, qui correspond au processus d’appropriation d’un pouvoir par une personne ou un groupe ;
  • l’empowerment organisationnel, qui représente à la fois le processus d’appropriation d’un pouvoir par une organisation et la communauté à l’intérieur de laquelle une personne ou une autre organisation devient « empowered » ;
  • l’empowerment communautaire, c’est-à-dire la prise en charge du milieu par et/pour l’ensemble du milieu.

 

Exemples d’application en matière d’IP

  • L’empowerment des personnes concernées est au centre de l’IP
  • L’empowerment ne concerne pas uniquement la prise en charge spécialisée (renforcement de la capacité de l’individu) mais doit renvoyer à sa dimension organisationnelle
  • L’idée est de viser le développement des compétences de chaque acteur des étages de la pyramide afin qu’ils puissent être outillés pour agir à leur niveau.
  • Le concept d’empowerment est intimement lié à celui de salutogenèse (ressources individuelles et collectives)

 

Enjeux

  • La notion d’empowerment est devenu populaire au milieu des années 90, en plein démantèlement de l’État providence. De ce fait, ce concept souffre d’un lourd passif qui l’assimile au néo-libéralisme le plus agressive et fait porter à l’individu l’entière responsabilité de sa situation.
  • Il est donc important de ne pas s’en tenir uniquement à la dimension individuelle de l’empowerment mais de prendre en compte (réhabiliter) sa dimension collective et/ou organisationnelle.
  • A titre d’exemple, on comprend que l’augmentation des « compétences en santé » (littératie en santé) d’un individu va dépendre de l’existence d’information accessibles (par ex. plurilingue), de tests d’auto-évaluation, de matériel de réduction des risques, etc. c’est-à-dire autant de ressources dont la production et la mise à disposition relève de la responsabilité de la société et non pas de la seule responsabilité individuelle.

Sources:

[1] Bantuelle, Morel, and Dario.

[2] Guillaume Malochet, ‘Les Actions Collectives et Les Approches Communautaires’, in Les Politiques de Cohésion Sociale: Acteurs et Instruments, Rapports et Documents (France: La Documentation française, 2013), pp. 107–20 <http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000119.pdf>.

[3] William A. Ninacs, Empowerment : Cadre Conceptuel et Outil d’évaluation de l’intervention Sociale et Communautaire (Victoriaville (Québec): La Clé – coopérative de consultation en développement, 6 November 2003), p. 28 <http://envision.ca/pdf/w2w/Papers/NinacsPaper.pdf>.

Illustration(s)

Ressources bibliographiques | Liens vers des documents en ligne

[1]
WHOeurope and N. Wallerstein, “What is the evidence on effectiveness of empowerment to improve health?,” World Health Organization Regional Office for Europe, Copenhagen, 2006 [Online]. Available: https://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0010/74656/E88086.pdf
[1]
N. Wallerstein, “Dans quelle mesure, selon les bases factuelles disponibles, l’autonomisation ameliore-t-elle la santé ? [trad. What is the evidence on effectiveness of empowerment to improve health ?],” WHO Regional Office for Europe, Copenhagen, 2009 [Online]. Available: http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0006/76479/E92919.pdf
[1]
S. Tremblay, “Processus d’empowerment communautaire dans le cadre d’un projet de développement local en santé de proximité : le cas de la MRC Robert-Cliche et de sa coopérative de santé,” phd, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, 2017 [Online]. Available: https://constellation.uqac.ca/4385/
[1]
SACOPAR, M. Bantuelle, P. Mouyart, and M. Prévost, “Action communautaire en santé : un outil pour la pratique,” Sacopar, CLPS de Charleroi-Thuin et Fédération des maisons médicales, Belgique, décembre 2013 [Online]. Available: https://www.maisonmedicale.org/docrestreint.api/4856/2db1fbd5415deb06f15adb01b7856acf13004b66/pdf/action_sante_com_outil_pour_pratique.pdf
[1]
J. Rappaport, “Terms of empowerment/exemplars of prevention: Toward a theory for community psychology,” Am J Commun Psychol, vol. 15, no. 2, pp. 121–148, Apr. 1987, doi: 10.1007/BF00919275. [Online]. Available: https://doi.org/10.1007/BF00919275
[1]
PSS, “Empowerment (fiche quint-essenz),” 15-Sep-2016. [Online]. Available: https://www.quint-essenz.ch/fr/topics/1248
[1]
Paulo Freire, Pédagogie des opprimés (open Edition), Resistance71.wordpress.com. Résistance 71, 2018 [Online]. Available: https://resistance71.files.wordpress.com/2018/12/paulo_freire_la_pedagogie_des_opprimes.pdf
[1]
F. Ouellet, J.-F. René, D. Durand, R. Dufour, and S. Garon, “Intervention en soutien à l’empowerment. Dans Naître égaux – Grandir en santé,” nps, vol. 13, no. 1, pp. 85–102, 2000, doi: https://doi.org/10.7202/000007ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2000-v13-n1-nps229/000007ar/
[1]
OMS, Unesco, and OIT, “Module Autonomisation (‘Empowerment’) : guide de Réadaptation à base communautaire (RBC),” Organisation mondiale de la Santé, Genève, 2011 [Online]. Available: https://apps.who.int/iris/handle/10665/44523
[1]
W. A. Ninacs, “Empowerment et service social : approches et enjeux,” ss, vol. 44, no. 1, pp. 69–93, 1995, doi: https://doi.org/10.7202/706681ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/ss/1995-v44-n1-ss3518/706681ar/
[1]
W. A. Ninacs, “A la recherche de l’empowerment collectif…,” Université de Moncton, Mar-2011 [Online]. Available: https://pouvoirdagir.files.wordpress.com/2011/04/ninacs_umoncton_110323.pdf
[1]
W. A. Ninacs, “Le réseau des DS vu à travers la lunette de l’empowerment,” Laval, décembre-2012 [Online]. Available: https://ftq.qc.ca/wp-content/uploads/ftqimport/8344.pdf
[1]
W. A. Ninacs, “Empowerment : cadre conceptuel et outil d’évaluation de l’intervention sociale et communautaire,” La Clé – coopérative de consultation en développement, Victoriaville (Québec), Nov. 2003 [Online]. Available: http://envision.ca/pdf/w2w/Papers/NinacsPaper.pdf
[1]
K. McLaughlin, Empowerment: a critique. London; New York: Routledge, 2016 [Online]. Available: https://www.taylorfrancis.com/books/e/9781317591818
[1]
Le GRAIN and M. Bertha, “*Les capacités des individus en contexte. Une revue de la littérature sur les notions d’empowerment et de compétences,” Le GRAIN asbl, Bruxelles, 2019 [Online]. Available: http://www.legrainasbl.org/images/PDF/etude/etude2019.pdf
[1]
Y. Le Bossé, L. Gaudreau, M. Arteau, K. Deschamps, and L. Vandette, “L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir: aperçu de ses fondements et de son application,” Canadian Journal of Counselling and Psychotherapy, vol. 36, no. 3, 2002 [Online]. Available: https://journalhosting.ucalgary.ca/index.php/rcc/article/download/58696/44185
[1]
Y. Le Bossé, A. Bilodeau, M. Chamberland, and S. Martineau, “Développer le pouvoir d’agir des personnes et des collectivités : quelques enjeux relatifs à l’identité professionnelle et à la formation des praticiens du social,” nps, vol. 21, no. 2, pp. 174–190, 2009, doi: https://doi.org/10.7202/038969ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2009-v21-n2-nps3586/038969ar/
[1]
Y. Le Bossé, A. Bilodeau, and L. Vandette, “Les savoirs d’expérience : un outil d’affranchissement potentiel au service du développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités ?,” rse, vol. 32, no. 1, pp. 183–204, 2006, doi: https://doi.org/10.7202/013482ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/rse/2006-v32-n1-rse1376/013482ar/
[1]
Y. Le Bossé, “Introduction à l’intervention centrée sur le pouvoir d’agir,” cre, vol. 5, no. 3, pp. 349–370, 1998, doi: https://doi.org/10.7202/1017126ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/cre/1998-v5-n3-cre0697/1017126ar/
[1]
Y. Le Bossé, “L’empowerment : de quel pouvoir s’agit-il ? Changer le monde (le petit et le grand) au quotidien,” nps, vol. 21, no. 1, pp. 137–149, 2008, doi: https://doi.org/10.7202/019363ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2008-v21-n1-nps2477/019363ar/
[1]
Y. Le Bossé, “De l’« habilitation » au « pouvoir d’agir » : vers une appréhension plus circonscrite de la notion d’empowerment,” nps, vol. 16, no. 2, pp. 30–51, 2003, doi: https://doi.org/10.7202/009841ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/en/journals/nps/1900-v1-n1-nps840/009841ar/abstract/
[1]
Y. Le Bossé, “L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir : une alternative crédible?” ANAS, mai-2005 [Online]. Available: https://www.anas.fr/attachment/103948
[1]
Joanna Moodstep, Vidéo: Yann Le Bossé – Le pouvoir d’agir. 2015 [Online]. Available: https://www.youtube.com/watch?v=Z7_lS4HSD3g
[1]
Francis Tilman and Dominique Grootaers, “L’empowerment ! De quoi s’agit-il ?,” 2014. [Online]. Available: http://www.legrainasbl.org/index.php?option=com_content&view=article&id=461:l-empowerment-de-quoi-s-agit-il&catid=9&Itemid=103
[1]
Fédération internationale des travailleurs sociaux (IFSW), “Énoncé des principes éthiques du travail social mondial,” juillet-2018. [Online]. Available: https://www.ifsw.org/global-social-work-statement-of-ethical-principles/
[1]
Fédération internationale des travailleurs sociaux (IFSW), “Définition Internationale du Travail Social.” Juillet-2014 [Online]. Available: https://www.ifsw.org/wp-content/uploads/ifsw-cdn/assets/ifsw_111716-6.pdf
[1]
Fédération des centres sociaux de France, Vidéo: Rencontre avec Yann le Bossé 1/6 – Quelle différence entre « participation » et « pouvoir d’agir »? 2015 [Online]. Available: https://www.youtube.com/watch?v=r7CkvdLLmmw
[1]
N. Delisle, Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, and Direction de santé publique, “*Définition des concepts et des principes d’intervention en développement des communautés,” Direction de santé publique  & Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Longueuil, 2012 [Online]. Available: http://extranet.santemonteregie.qc.ca/depot/document/3316/DefinitionsConceptsDC.pdf
[1]
Cultures&Santé, “L’empowerment [bibliographie thématique],” Cultures&Santé asbl, Bruxelles, 4, Mai 2014 [Online]. Available: https://sites.uclouvain.be/reso/opac_css/doc_num.php?explnum_id=9453
[1]
Champ social, Ed., “Forum 144-145: L’empowerment à la française ?,” p. 130, avril 2015 [Online]. Available: http://doc.iut2.upmf-grenoble.fr/Forum/Forum_144_145.pdf
[1]
Catherine Holué, “Empowerment et santé mentale,” Psycom, mai-2015. [Online]. Available: http://www.psycom.org/Espace-Presse/Sante-mentale-de-A-a-Z/Empowerment-et-sante-mentale
[1]
A. Caria and C. Loubières, “Empowerment et pair-aidance en santé mentale,” 2013 [Online]. Available: http://www.reseausantenamur.be/images/pdf/Bibliotheque/2013_Empowerment_santementale_PSYCOM.pdf
[1]
F. Cantelli, “Deux conceptions de l’empowerment,” ps, vol. 32, no. 1, pp. 63–87, 2013, doi: https://doi.org/10.7202/1018721ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/ps/2013-v32-n1-ps0839/1018721ar/
[1]
A.-E. Calvès, “« Empowerment » : généalogie d’un concept clé du discours contemporain sur le développement,” Revue Tiers Monde, vol. n° 200, no. 4, pp. 735–749, 2009 [Online]. Available: https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2009-4-page-735.htm
[1]
H. Balazard and P. Genestier, “La notion d’empowerment: un analyseur des tensions idéologiques britanniques et des tâtonnements philosophiques français,” Communication pour le Séminaire«Politisations comparées», EHESS, vol. 14, 2009 [Online]. Available: http://polcomp.free.fr/textes/seance3_2_balazard_genestier.pdf
[1]
Annick Fayard, Aude Caria, and Céline Loubières, “Empowerment et santé mentale,” La santé en action, vol. n° 413, pp. 7–42, Mai/Juin 2011 [Online]. Available: https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/140502/2115207
[1]
S. D. Alinsky, Manuel de l’animateur social: une action directe non violente. Paris: Éditions du Seuil, 1976.
[1]
G. Aiguier and A. Loute, “*L’intervention éthique en santé : un apprentissage collectif,” nps, vol. 28, no. 2, pp. 158–172, 2016, doi: https://doi.org/10.7202/1041185ar. [Online]. Available: https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2016-v28-n2-nps03207/1041185ar/
[1]
ACTIF Santé, “Le processus d’empowerment :Une démarche pour devenir acteur de sa santé et de sa vie,” Association ACTIF Santé, Paris, Sep. 2011 [Online]. Available: https://actifsante.net/wp-content/uploads/2019/09/Livret-acteur-de-sa-sante.pdf

Laisser un commentaire

Close Menu