Approche bio-psycho-sociale

Le modèle bio-psycho-social proposé par le psychiatre Claude Olivenstein dans les années 70, permet d’appréhender la complexité de l’addiction, en tenant compte de trois dimensions également constitutives de l’expérience addictive. Celle-ci est comprise comme la relation entre :

  • Un produit (ou un comportement)
  • Un individu
  • Un contexte

Le modèle bio-psycho-social permet de repérer les angles nécessaires à la compréhension de l’addiction : en prenant en compte l’interaction des trois pôles entre eux, ce qui donne lieu à des approches théoriques particulières, correspondant à des disciplines d’intervention spécifiques.

Ainsi, l’addiction (avec ou sans substance) peut être considérée comme : « (…) le résultat d’une stratégie adaptative, d’une personne donnée, dans un contexte donné. (…) Un comportement qui participe à un équilibre d’un mode de vie et qui joue parfois un rôle de solution pour apaiser un vécu de stress. » (Morel, 2010, p.71).

Pour le GREA, l’addiction est caractérisée par la perte d’autonomie du sujet par rapport à un produit ou un comportement. Elle se caractérise par l’association entre :

  • la souffrance de la personne concernée
  • les changements dans son rapport au monde (aliénation).

 

Exemples d’application en matière d’IP

Cette approche souligne la place fondamentale de l’entourage dans l’application de l’IP.

En effet les aspects biologiques liés au produit doivent être considérés mais aussi les aspects liés à l’individu et à son contexte.

Par exemple dans le cas de projets d’intervention précoce auprès de seniors qui consomment de l’alcool, nous devons tenir compte d’une part des modification physiologiques qui nous permettent de saisir les spécificités de la consommation d’alcool à un âge avancé (diminution du volume hydrique dans le corps et élimination plus lente de l’alcool, ou encore sevrage pouvant apparaître jusqu’à 10 jours après l’arrêt de la consommation) mais nous devons également tenir compte du parcours de la personne concernée et de son entourage (habitudes de vie, valeurs, choix personnels…). Enfin les dimensions contextuelles (règlement de l’EMS en matière de consommation par exemple) doivent également être considérées dans une telle démarche.

 

Enjeux

  • L’enjeu principal est simple, il consiste à tenir compte de cet aspect multidimensionnel et de considérer la personne dans sa situation globale, ce qui est possible uniquement grâce à une approche interdisciplinaire

 

Illustration(s)

Ressources bibliographiques | Liens vers des documents en ligne

A venir

Laisser un commentaire

Close Menu